Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

La croissance mondiale

La croissance mondiale s’est stabilisée en 2016 pour atteindre 3,1 % avec une forte accélération observée au 3e trimestre 2016. Parmi les pays développés, la croissance des États-Unis a été la plus vive. Des impulsions budgétaires au Japon, en Chine et en Inde, ainsi que l’arrêt de la contraction économique en Russie ont également favorisé la tendance globalement positive. Un ralentissement est estimé dans les pays avancés (1,6 %). L’activité aux États-Unis a néanmoins rebondi après un 1er semestre médiocre en 2016, se stabilisant à 2,5 %. De même, la demande intérieure au Royaume-Uni a mieux résisté que prévu avec une croissance s’établissant à 2 %. Dans la zone euro, l’activité s’est réduite : 1,7 % en 2016 contre 2 % en 2015. Selon les estimations de l’Insee, le PIB de la zone euro aurait augmenté de 0,4 % au 4e trimestre 2016 et continuerait de croître sur ce rythme au 1er semestre 2017. L’activité économique serait soutenue par une croissance solide de la consommation privée et des dépenses publiques. La bonne orientation du marché du travail ainsi qu’une nouvelle hausse des salaires nominaux stimuleraient le revenu disponible, alors qu’un regain d’inflation éroderait modérément le pouvoir d’achat. De plus, l’investissement serait un peu plus dynamique, grâce à des conditions de financement encore favorables. Par ailleurs, la reprise de l’économie mondiale, dans les pays avancés comme dans les pays émergents, stimulerait la demande extérieure. Au sein de la zone euro, la croissance a été soutenue en Espagne (3,2 %), a progressé en Allemagne (1,7 %) et s’est stabilisée en France à 1,3 %. En France, l’activité a néanmoins redémarré au 3e trimestre 2016 (+ 0,2 % après - 0,1 %) : la production manufacturière s’est redressée (+ 0,6 % après - 1,0 %) et la construction a nettement rebondi (+ 1,0 % après - 0,4 %). La croissance des économies émergentes et en développement s’est stabilisée pour atteindre 4,1 % en 2016. Cela masque néanmoins de fortes disparités. Le taux de croissance en Chine (6,7 %) a été un peu plus élevé que prévu, grâce à la poursuite de la politique de relance. Mais l’activité a été plus faible qu’attendu dans quelques pays d’Amérique latine qui se trouvent actuellement en récession, tels que l’Argentine (- 1,8 %) et le Brésil (- 3,5 %).

Les commentaires sont fermés.