Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

réussite

  • La réussite islandaise

    La grande majorité des fonds de pension sont regroupés au sein de l’IFPA, l’Association des Fonds de Pension Islandais. Créée en 1998, l’institution regroupe 38 fonds de pension. Le montant global des actifs détenus par ces derniers au sein de l’IFPA représente 99,4% du total des actifs des fonds de pension en Islande. En décembre 2005, leur valeur s’élevait à 14,8 milliards d'euros. Pour donner une idée de la puissance de ces fonds de pension, le montant de leurs actifs, à la fin de 2005, équivalait à 120 % du PIB islandais, soit le pourcentage le plus élevé de tous les pays de l’OCDE. A titre de comparaison, à la fin de 2004, le pourcentage était de 80 à 90 % aux Etats-Unis, où le système est aussi très développé. En Norvège, les fonds de pension sont financés par les revenus tirés du pétrole, et leurs actifs s’élèvent à 60 % du PIB. Mais le pourcentage était inférieur à 20 % dans la plupart des autres pays de l’OCDE, voire même inférieur à 10 % dans des pays comme l’Allemagne, l’Italie, la Belgique, l’Autriche, la Suède et la Finlande, où le système par répartition prédomine largement. Les fonds de pension constituent ainsi une formidable force économique et sociale et jouent un rôle essentiel sur le marché boursier islandais, l’ICEX (Icelandic Stock Exchange), l’équivalent du CAC 40 en France. A la fin de 2004, 12 % des valeurs de l’ICEX étaient détenues par des fonds de pension. A la fin du mois de mars 2006, cela représentait 16 % du total de leurs actifs qui étaient ainsi placés dans des entreprises cotées à l’ICEX. Les fonds de pension constituent les plus grands acheteurs d’obligations en Islande, notamment vers les obligations à long terme. Ils participent aussi aux investissements dans les grands projets et favorisent l’industrie locale. Depuis quelques années, les fonds de pension investissent massivement à l’étranger. Leur capacité en investissements de portefeuilles est considérable. Ainsi, à la fin du mois de mars 2006, presque 30 % de leurs actifs étaient investis de cette manière, soit 40 % du total des investissements islandais à l’étranger. Ils possèdent des actifs dans des valeurs cotées dans les places boursières étrangères, mais aussi dans des fonds mixtes et des entreprises non cotées. Plus d'information est disponible sur http://www.agence-seminaire-islande.fr